Plaits

Advertisements

Inspirational Sundays

Tags

, , , , , , ,

Deux semaines d’absence, Puces pop oblige, voici un inspirational sunday musical.

Youth Lagoon est un de mes Band chouchou du moment. Je suis tombée sur cette vidéo non officielle de “17”, réalisée par Michelle Pena, une étudiante en cinéma de Baltimore.
Malgré quelques maladresses techniques, je trouve cette vidéo très juste et terriblement inspirante. Une chose est sure, cette fille est à suivre de près.

Ryan Lynch et son acolyte la sublime Hannah Hunt sont de retour pour une performance live sur les toits de San Francisco.
Décidément ces deux-là font souffler un vent de coolitude à chaque fois.

le magazine Man about townest l’incarnation même du chic nonchalant british. Alors, lorsque son Directeur artistique Frank Duran met en scène le génie du skateboard Kilian Martin pour Man about town, ça donne 2:08 de pur bonheur:

Kilian-martin-man-about-town

Photoshoot love

Tags

, , , , , , , ,

De tous les photoshoot de l’automne, deux m’ont particulièrement marqué :

Paru dans le W, cette série confirme mon béguin pour la jeune Lizzie Olsen. Plus discrète que ses deux sœurs, elle est en passe de devenir The next big thing du cinéma indé.

Comme un air de Jodie Foster dans Taxi Driver

Comme un air de Jodie Foster dans Taxi Driver

Michelle Williams est l’une des actrices les plus talentueuse de sa génération. je suis impatiente de voir son interprétation de l’icône des 50’s. En attendant le 4 novembre, cette série du Vogue Us d’octobre donne un avant goût de l’esthétique feutrée du film.

mon favori de la série, ce cliché montre parfaitement la Marilyn que je me représente. Non pas la blonde frivole et insécure mais la femme forte et passionnée.

Après ce cliché, le fessier de Pippa Middleton passera pour du petit lait


Inspirational Sundays

Tags

, , , , ,

Honestly WTF

Beaucoup de polémique autour de ce clip. Malgré tout, On ne peut qu’un fois de plus admirer le travail d’High5Collective.

Holmberg Everyday living

street FSN

le sublime cover de The Surburbs par Mr. little Jeans.(Clip réalisé par High5Collective bien sur. Je fais une petite obsession)
Ça nous fera bien patienter jusqu’à jeudi.

The Berry

Inspirational Sundays

Tags

, , , , , , , , , , , , , ,

Les late sixities – early seventies sont une vraie source d’inspiration pour moi dernièrement.
Comme une envie irrépressible de liberté, de bonheurs insouciants, de créativité folle et d’absence de conséquences.

Pure 70’s Boho


Bob Dylan – Everybody must get stoned




70’s revisité

Jalouse septembre 2011

Chloé Printemps/été 2012 - Photoshoot Garance Doré

Kate Moss wedding

I've got lust for life


James Vincent McMorrow – Sparrow and the wolf
Je reviens de son concert ce soir à la Sala Rossa. Mes tempes battent encore.

White Nights

Tags

, , , ,

En pleins préparatifs des Puces Pop pour Eugénie Bee, mes nuits sont courtes. L’inspiration me souffle des mots doux au crépuscule, et je m’exécute tel un Paon de nuit.

Pierres opalescentes, courbes alanguies, longueurs ensorcelantes, ces deux nouveaux sautoirs portent les noms de deux héroïnes aux charmes vénéneux:

La belle Loreley, Sorcière maudite du poème d’Apollinaire dont les hommes se consument d’amour et de désir; et la fascinante Léa de Lonval,courtisane désabusée à la beauté ravageuse du roman de Colette, Chéri.

Loreley

Léa

Inspirational Sundays

Tags

, , , , , , ,

J’aime beaucoup le visuel de la nouvelle collection Norwegian Wood. un joli mélange bohème – preppy chic

-via Refinery 29

The Street Aesthetic of NYC.
Un son parfait (the XX), un image à couper le souffle.
Bien loin de nous etourdir, le tumulte permanent de la ville, viendrait presque nous bercer.

L’été n’est pas encore fini mais j’ai déjà une folle envie d’ambiance cosy à base de laine et de fourrure:
– Via Pinterest


– Via Sage Atelier


– Via Club Monaco
(look book automne 2011 Club Monaco )

Bicycle Chic: Part II

Tags

, , , , , , , , , , , , ,

Si le vélo se fait chic, les tenues aussi.
On laisse donc l’attirail de Lance Amstrong au placard (et par pitié, le casque aussi) .
Les sources de cette lame de fond sont innombrables:
la campagne A/H 11 de Roots en est le parfait exemple. tournée sur le campus de l’université Toronto, des College boys & girls se la jouent «les études, c’est trop hip», vélos à la main ( Ça ferait une bonne campagne contre le décrochage scolaire, ça).


Phillip Lim, de son coté, nous offre ses splendides «Girls on Bike». on voudrait toutes ressembler à ça sur nos deux roues.



Coté mag, on ne compte plus le nombre d’articles et de photoshoot sur les vélos chic.
shooté par Ellen von Unwerth pour le Vogue Nippon en 2010, celui ci est certainement mon préféré.

Les blogs ne sont pas en reste:
Vous avez forcément entendu parlé de Cycle Chic, «The Sartorialist on two wheels». Crée en 2006 par le danois Mikael Colville-Andersen, ce blog est la bible street style du vélo chic. Si le blog est principalement basé à Copenhague, cela n’empêche pas Mikael de parcourir les quatre coins du globe pour dénicher les plus beaux clichés.
Depuis, Cycle chic a fait des petits. 53 pour être exact. Montréal et Paris en font parties pour notre plus grand plaisir.


Bien sur, on retrouve aussi des clichés de cycle chic chez The Sartorialist, Garance Doré, Jake & Jil ou encore Face Hunter.


Une autre pépite est The tweed Run. Ou comment se replonger dans l’age d’or de la bicyclette. Autre mouvement mondial du Cycle chic, la Tweed run est une ballade à vélo de 10 miles organisée par le collectif london fixed gear & single speed depuis 2009. Banal. Sauf si je vous dis que nos charmants cyclistes sont vêtus de complets en tweed, Deerstalker & pooboy hats, chaussettes argyle, montres à gousset, moustaches, noeuds pap’ , bérets, bibis et robes à poids ou vichy. Une balade dans l’apogée du bon goût.
Le tout pour une bonne cause: récolter des fonds pour bike4africa.
voici une vidéo de la première édition Parisienne et de l’édition Londonienne de 2011


Alors si on vous demande encore pourquoi cette obsession du Cycle chic, that pretty much settles it.

Bicycle chic: Part I


Pédaler c’est tendance (votre fessier vous remerciera), oui mais pas de n’importe quelle manière.
Pédaler rétro et chic: Comme à la fin du du 19e, où le vélo était un accessoire de mode sur lequel les mondains paradaient dans leur plus beaux atours, la mode fait depuis quelques années, son grand retour sur les vélos.

Le Cycle Chic est partout : Campagnes de pub, magazines, vidéos, musique, blog…..on frôle l’obsession

Bicyclette Batavus pour Hermès

Perso, je suis ravie. J’ai une passion pour les vélos rétro et tout particulièrement pour le hollandais. Avec ses courbes rondes, sa jolie couleur framboise, ses gardes boues rutilants, sa selle suspendue et son adorable panier en osier, on se croirait dans un roman de Desforges.

Copenhagen Cycle Chic for Velorbis

j’ai flashé sur les vélos et accessoires de chez Velorbis, Batavus, Gazelle et Electra. Leurs modèles sont de vrais petits bijoux.
Faut reconnaitre que la caisse en bois rétro de chez Velorbis , c’est quand même vraiment plus cute que sa cousine montréalaise en plastique, non?
On trouve aussi de jolis velos chez Urban Outfitters qui a ouvert il y a un an, son bike eshop tres hipster. On peut d’ailleurs s’y construire un vélo customisé.
Pour ceux qui aime tâter la marchandise avant de goûter, on retrouve un ou deux modèles dans leur boutique sur Sainte-Catherine.

Urban Outfitters

Oyama - Modèle Manhattan

À Montréal, on trouve quelques boutiques, repères parfaits de l’obsédé du beau vélo:
ABC cycles et les modèles chics de chez Opus ou les Oyama pliants; Brakeless et ses fixie déjantés, C&L Cycles et ses incroyables custom build; Dumoulin et son choix fou de vélos classiques (ils font Batavus et Gazelle!) et surtout leurs selles à ressorts – à tomber –
J’aime aussi beaucoup d’un sport à l’autre sur Bernard, ils ont une jolie collec de velos vintage.

Brakeless

Edit: Pour les amoureux des bicyclettes, ne manquez sous AUCUN prétexte le Bicycle Film festival à Montréal du 1 au 3 septembre; et tout particulièrement l’expo “Inventé: l’oeuvre de Guiseppe Marinoni”

De la poudre aux yeux

Tags

, , , , , , ,

Viméo est une véritable mine d’or dès qu’il s’agit de trouver des vidéos edgy et du bon son. Du coup, J’y passe des heures en quête du Graal.
Voici deux pépites récemment découvertes.


Réalisés pour Mulberry, ces courts-métrages ont des genres bien différents mais laissent tous deux transparaitre une esthétique sans défaut, une image léchée et un son perché: Un vrai bonheur.

Bayswater, Je t’aime.
Imaginé pour son 40eme anniversaire, la marque Anglaise embarque son sac icône, le Bayswater, dans un tour du monde en mode Nain d’Amélie Poulain. Premier arrêt, Paris.
On retrouve un Bayswater gonflé à bloc (et à l’hélium) et pimpé à l’or fin, nonchalamment posé dans le panier d’un velib’, devant la cour Napoléon au Louvre. Un tour de carrousel et quelques coups de pédales plus tard, nous voila devant la tour Eiffel. La course folle finit enfin devant la boutique Mulberry, 207 rue Saint-Honoré. Home sweet Home.
Le tout sur fond de Jazz manoush
Plus cliché, tu meurs. Oui mais voila, un vent de fraicheur et de joie de vivre parcourt cette vidéo. Et ça donne envie d’y être.
À quand la prochaine destination?

Campagne Automne/Hiver 11-12
Ce Court-Métrage réalisé par Luke Losey coté vidéo et par Tim Walker coté Photographie bouscule les idées recues.
Une chose est sure, chez Mulberry, on sait bien s’entourer.
Fidèle aux codes de la maison, nous voila plongés dans un univers fantasmé emprunt d’une décadente opulence et d’une nonchalante élégance so British. Ce petit bijou d’animation fait de prises de vue en 2D mixés à des plans tournés en 3D est surprenant. Pas de doute, House & Holme sont passés par là.
Le topo: Dans un manoir tradi, la faune et la flore ont (re)pris leurs droits: Œufs géants, animaux sauvages surdimensionnés – Rhinos, chouettes, renards flamboyants et autres colibris – feuilles mortes, baies, branches d’arbres et plumes envahissent l’espace.  Au milieu de ce tableau surréaliste, deux bombes Hitchcockiennes sagement immobiles (Tati Cotliar et Julia Saner) nous présentent ce que l’Angleterre fait de mieux: des tweeds, draps de laine, soies et velours dans un camaïeu parfaitement automnal ; et bien sur les fameux sacs.
En fond sonore, une tune dégoulinante de coolitude – Animal de Miike Snow – dont on n’arrive toujours pas à se lasser malgré une écoute abusive.

Bref, un Alice meet Roald Dahl sous exta en quelque sorte.